Rechercher
  • jcstasicom

Reims, l'armistice et les paras américains

C'est à Reims, ma ville natale, qu'a été signé aux toutes premières heures du 7 mai 1945 l'acte de reddition de l'armée allemande, avant la signature le lendemain à Berlin, dans la nuit du 8 au 9 mai, de l'acte de capitulation du troisième Reich.

Mais quelques mois plus tôt, durant l'automne et le début de l'hiver 1944, la Cité des Sacres a été le théâtre d'un autre épisode de la Seconde Guerre mondiale, nettement moins connu : le séjour des 82e et 101e Airborne Divisions, envoyées au repos dans la Marne après la coûteuse opération "Market Garden" en Hollande.

Mais les turbulents paras américains, dont les vieux rémois se souviennent encore, vont devoir quitter brutalement la Champagne à la mi-décembre 1944. L'offensive surprise de l'armée allemand dans les Ardennes les renvoie brutalement sur le front, où ils vont devoir livrer des combats très meurtriers avant que la guerre se termine enfin.

Le 25 décembre 1944, à l'occasion de Noël, les "Screamin' Eagles" de la 101e Airborne devaient participer à un match de football américain contre leurs compatriotes du "Sky Train". Les affiches et les cartons d'invitation avaient été imprimés, mais le match n'eut jamais lieu pour cause de bataille des Ardennes.

Dans les premiers jours de mai 1945, les paras américains sont revenus à Reims pour participer au défilé de la victoire. Ils l'avaient bien mérité.

Il y a quelques années, j'ai consacré un article à ce sujet un article dans la revue "39-45", dont voici quelques photos.


Cette publication sur mon blog, en ce 8 mai 2021, est dédiée à mon ami Jacques Pernet, passionné et grand connaisseur de l'histoire de Reims pendant les deux guerres mondiales, disparu le 20 décembre 2017, et avec lequel j'ai écrit un livre consacré à l'aviation allemande entre les deux guerres.

0 vue0 commentaire